Comment je me suis mise à enseigner sans manuel ni programme. Chapitre II : et si je parlais un peu de mon expérience dans l’Education Nationale

Chapitre II : et si je parlais un peu de mon expérience dans l’Education Nationale

L’explication de mon grand intérêt pour la pédagogie Freinet remonte à plus loin et je vais finalement faire pas mal d’allers-retours dans le temps.

Je préfère prévenir les professeurs de l’Education Nationale, il y a des critiques négatives. J’ai essayé de raconter mon ressenti de l’époque et mon analyse d’aujourd’hui. J’imagine -j’espère- que certaines choses ont changé.

Le but pour moi, donc, dans cet article est de raconter et d’analyser mon histoire d’élève. Cela me permet d’en tirer des enseignements en tant que prof. Et si ça peut aider d’autres profs, tant mieux.

Ma première expérience dans l’Education Nationale fût en tant qu’élève, bien évidemment (dans les années 90′). Elle fût globalement positive car j’étais une bonne élève, assidue, quelque peu bavarde, mais curieuse et surtout obéissante. Je tiens à le préciser, je pense que c’est important, car tant que j’apprenais les leçons et obéissais aux consignes, tout s’est bien passé.

1. L’école primaire

10940440_780503708697297_5771465612555240620_n

J’ai adoré l’école primaire. Dans mes souvenirs, c’était un havre de paix, de bonheur, de créativité, de chansons …

Le fait d’avoir un seul et même professeur favorisait la transversalité. Les matières manuelles, corporelles et artistiques n’étaient pas reléguées au second plan et c’est là que j’y ai découvert ma passion pour le théâtre et les arts plastiques, que j’ai continués sans arrêter jusqu’à la fac.

C’était une école de campagne, entourée de nature, à Condé Sur Vire, dans la Manche.

Le passage au collège fut rude.

Lire la suite « Comment je me suis mise à enseigner sans manuel ni programme. Chapitre II : et si je parlais un peu de mon expérience dans l’Education Nationale »

Comment je me suis mise à enseigner sans manuel ni programme. Chapitre I : Mon apprentissage du russe

Je vais éclaircir un peu ma méthodologie inspirée de la pédagogie Freinet.

Exercice pas évident, déclenché par la question très simple d’une professeure de FLE – que je remercie – rencontrée sur les réseaux sociaux :  » Comment démarrer en FLE avec la pédagogie Freinet ?  »

C’est l’occasion pour moi d’expliquer ce que je fais depuis des années. J’en parle dans mon blog et dans l’interview, mais là, je vais tenter de structurer ma pensée. Ca va être un peu long, mais j’espère que les intéressés y trouveront des clés.

Chapitre I : mon apprentissage du russe en Russie

ia nie panimayou.jpg

Dessin réalisé à l’époque. 21/02/2008

En octobre 2007, je suis partie travailler en Russie, en tant que professeure de FLE, à l’Alliance française de Samara, au-dessus du Kazakhstan. Je ne parlais pas un mot de russe. C’était un défi d’arriver dans un pays complètement inconnu. J’ai eu trois professeures de russe en deux ans.

La première, en cours individuel, était très traditionnelle et très autoritaire, elle ouvrait un livre de grammaire qui datait de l’époque soviétique (vraiment !) et me disait :

« Alice, tu vas apprendre ces dix pages de grammaire pour la semaine prochaine ! « 

Lire la suite « Comment je me suis mise à enseigner sans manuel ni programme. Chapitre I : Mon apprentissage du russe »

Interview avec Marianne Viader : la classe sans manuel, inspirée de la pédagogie Freinet.

Voici une interview, réalisée par Marianne Viader, sur son site Culture FLE :

La classe sans manuel avec Alice Lenesley

Elle me questionne sur ma pratique :

– la classe sans manuel et sans programme

– la spécificité des apprenants migrants peu scolarisés

– la valorisation de la parole des apprenants

– leurs textes comme supports d’apprentissage

– la pédagogie Freinet, bien sûr et la vie qui nous inspire, en classe

La pédagogie Freinet en FLE et en Alphabétisation

J’ai indiqué dans la présentation que je m’inspirais de la pédagogie Freinet dans mes cours de FLE, mais aussi d’alphabétisation (cours à décrire d’ailleurs  … bientôt).

Mais je n’ai pas encore présenté cette pédagogie. La voici, dans une carte mentale, faite à la main. C’est très chargé, c’est ce qu’il y a dans mon cerveau très alimenté par Freinet.

pédagogie Freinet FLE et Alpha_1

N’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires.

Je vous encourage à venir faire un tour sur le forum Freinet adultes (FLE et Alpha), animés par un collectif de quatre personnes : Françoise Vassort, Robert Jeannard, Sybille Grandamy et moi. C’est ici. Si vous demandez à vous inscrire, vous pourrez poser des questions, échanger et donner vos idées.

Et le site du même groupe est .