On a réaménagé la classe

En cette période de rentrée à l’Association des Femmes de la Boissière, la liste d’attente s’allonge de jours en jours. La demande de cours de français est forte dans ce quartier du Haut-Montreuil.

Nos trois salles sont petites, elles ne peuvent accueillir qu’entre 8 et 15 apprenants chacune.

C’est très frustrant …

La semaine dernière, j’ai proposé à un groupe une session de bricolage pour réaménager la salle. L’objectif était de gagner quelques places et de réaménager la salle de classe ensemble.

Trois femmes, très enthousiastes, se sont portées volontaires.

On a déplacé le tableau (nouvelle place plus logique pour le passage), enlevé tout se qui était affiché sur les murs (de l’année dernière) et installé une étagère sur le mur (gain de place).

On a beaucoup réfléchi toutes les quatre avant de prendre des décisions. Elles ont proposé des choses auxquelles je n’aurais pas pensé si j’avais bricolé seule (ne voulant, par exemple, pas les déranger et voulant aller vite).

L’une d’entre elles vient d’arriver au cours de français. Elle est en France depuis quelques années et a du mal à se débloquer, à s’exprimer en français. Là je l’ai vue à l’aise, motivée, souriante, heureuse d’apprendre à manier la perceuse.

Je me souviens d’une phrase d’un instit Freinet : « il faut toujours travailler à faire porter le maillot jaune à chaque enfant. Une fois qu’il a pris la tête du peloton au moins une fois, la confiance est installée. »

C’était drôle de leur apprendre du vocabulaire en faisant, « ça c’est une cheville, pour mettre la vis après, et la cheville c’est ça aussi (je montre le bas de ma jambe) « .

 » Ah oui ? C’est pareil ?  »

 

Quand on a la possibilité d’avoir sa salle de classe (en FLE/Alpha, c’est rare), pourquoi ne pas y penser plus souvent ?

Pour un.e apprenant.e, se charger de l’aménagement de la salle de classe, c’est prendre possession d’une partie du « pouvoir » du prof, c’est décider de sa façon d’apprendre. En plus, cela nécessite une discussion, des plans, des négociations.

Si on n’a pas SA salle de classe, si on la partage avec d’autres groupes sur plusieurs créneaux, on fait comment ?

Justement, encore une occasion de discuter, trouver des solutions. On peut trouver un système d’affichage amovible, des rangements faciles à déplacer…

On décide des priorités d’affichage et de documents à laisser à disposition. Ils varient d’un apprenant à l’autre, d’une classe à l’autre.

Cela stimule la créativité et la coopération et déplace, pour un temps, les statuts de chacun.e, comme il a été dit plus haut. Le fameux maillot jaune est porté par tout.e un.e chacun.e. 🚴

Un commentaire sur “On a réaménagé la classe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.